Une pratique artistique

L’urbex (urban exploration) consiste à visiter des lieux désaffectés pour prendre des photos ou immortaliser son passage en laissant quelques tags plus ou moins artistiques. Toutefois ces lieux sont souvent squattés illégalement et, pour la plupart, sans surveillance. Vous pourrez alors vivre de bons moments comme des rencontres à risques.

Avec ou sans autorisation

Trouver le propriétaire d’un lieu désaffecté est aussi casse-tête que chercher une aiguille dans une botte de foin. Les mairies n’ont pas toujours les coordonnées. C’est pourquoi les explorateurs choisissent l’option la plus simple : entrer sans autorisation, même si c’est illégal.

À quoi s'expose-t-on ?

Envers la loi, le seul risque est de recevoir une plainte pour violation de propriété privée. Ce délit peut être puni de 1 an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende… Les risques sont également physiques. Ces endroits désaffectés sont, comme leur nom l’indique, inoccupés et non entretenus. Ainsi, les explorateurs sont confrontés aux risques de chute de pierres, d’exposition à l’amiante ou tout autre matériau en décomposition…

Le respect

S’il n’y a pas vraiment de chasse aux explorateurs, c’est en partie parce
que les règles de l’urbex sont précises : le mot d’ordre est de laisser l’endroit tel qu’on l’a trouvé, de ne jamais divulguer les lieux que l’on a visités afin de les garder un minimum secrets pour qu’ils ne soient pas envahis.

Hype

17, place Travot
49300 Cholet
France

T: 02 41 58 44 33
E: fanny@agenceadhoc.com