Depuis plusieurs générations, il va de soi que, lors d’une soirée, il faut boire. Mais d’où vient cette habitude ? Pourquoi semble-t-elle obligatoire ?

« je fais une fête, ramène à boire ! »

Comme une obligation, une soirée sans alcool n’est pas une soirée ; voilà le constat. D’après de nombreuses études, les fêtes alcoolisées à outrance disparaissent ou sont moins courantes lorsque l’individu rentre dans le monde du travail, se met en couple ou lors de l’arrivée du premier enfant. Ces fêtes sont un passage, comme obligatoire, durant l’adolescence. Une envie de se sentir « grand », d’oublier les problèmes de l’adolescence, la pression sociale de l’avenir, des études…

Les extraterrestres débarquent

Heureusement, cette tendance est d’actualité. De plus en plus, les jeunes ne veulent plus boire, ni fumer. La prise de conscience de l’aspect néfaste de l’abus de ces substances est plus ancrée. Encore sujets aux réflexions « Tu es enceinte ? », « Tu es ancien alcoolique ? » ou le magnifique « Bah, pourquoi ? », les non-buveurs doivent lutter contre la pression sociale.

Les bars s’adaptent (enfin) aux non-buveurs

Point positif ! Depuis la création de Sam (celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas), les bars ont une carte sans alcool beaucoup plus diversifiée ! Encore faut-il passer la soirée dans un bar, car encore une fois, les non-buveurs sont vite oubliés en soirée, le jus de fruit étant réservé pour diluer l’alcool.

Nous, buveurs, nous avons tous déjà fait un haussement de sourcils lorsque nous avons entendu un « Non merci, je ne bois pas. ». La question est : Est-ce bien normal ?

Que l’on soit organisateur ou simple invité, le stress est bien présent. Vous ne devez pas gâcher votre samedi soir. Une soirée géniale peut basculer sur un seul petit détail, alors prenez note :

1 – Mangez !

Un ventre bien rempli et le risque d’être malade est diminué. Il serait dommage de partir vomir à 21 h !
De plus, vous aurez plus de chance de ne pas succomber à la fatigue.

2 – N’ayez aucune attente

Tel que le Nouvel An, si une soirée est très attendue, le risque de déception l’est d’autant plus ! Partez l’esprit léger et Carpe Diem.

3 – Bloquez le numéro de votre ex

Il serait dommage que le lendemain vous receviez une plainte pour harcèlement ! Il est toujours tentant de demander des explications vers 4 h du matin. Ne cédez pas à la tentation ! Attendez le lendemain, d’avoir les idées claires, pour juger si c’est une bonne idée.

4 – Jouez : le jeu délie les langues

En cas de creux, sortir un jeu est la meilleure solution. Cela permettra de mieux cerner les autres convives. Vous serez surpris par certaines personnes que vous aurez un peu vite cataloguées ! La soirée repartira
d’elle-même avec d’autant plus de complicité et de sujets de conversation.

Hype

17, place Travot
49300 Cholet
France

T: 02 41 58 44 33
E: fanny@agenceadhoc.com